SELME Matthieu Auteur photographe panoramiste 360
Alpinisme au Népal : Préambule
Durant mon second voyage au Népal, au printemps 2011, j'ai pris quelques notes tous les jours dans un calepin. Les voici tout juste retranscrites sur cette page.
Ce second voyage dans la vallée du Khumbu était pour moi l'occasion de tenter un ou deux sommets à plus de 6000m : le Méra Peak (6461m) et l'Island Peak (6189m).

Cliquez sur les images pour visionner le panorama sphérique 360º, afin d'être complètement immergé !

Lukla
Camping aux abords de la piste d'atterrissage de Lukla : quel spectacle de voir les avions se poser sur cette piste inclinée !

Piste très inclinée de Lukla

Avant de partir dans la vallée adjacente au Khumbu, nous nous baladons dans le village de Lukla, pour faire une offrande dans ce temple.

Mera Peak : Temple de Lukla

Mera Peak
Nous sommes partis le matin de Lukla sous la pluie... et celle-ci nous quittera progressivement pour se transformer en neige... Nous décidons alors de passer la nuit dans une lodge enfumée, et nous dormirons sur la paille, avec les habitants. C'est d'un confort tout relatif, mais bien mieux que sous les tentes...

Mera Peak : Intérieur d'une lodge !

Au réveil, après avoir neigé toute la nuit, le temps est dégagé. D'un côté la vallée du Khumbu, de l'autre la montée qui nous attends... Nous grimperons à plus de 4600m cette journée, dur dur alors que nous étions encore à 2800m 24h auparavant !

Mera Peak : Réveil enneigé aux lodges de Chhuthanga

La pause déjeuner est faite assez tôt, vers 10h45, car ensuite, il n'y a plus la possibilité de s'arrêter afin de préparer les repas pour tout le monde... Les cuisiniers font des exploits à 4065m d'altitude !

Mera Peak : Pause déjeuner à Kharkitang

En fin d'après-midi, les sherpas se sont donnés rendez-vous dans cette lodge enfumée, où du thé leur est servi. La montée jusqu'µ 4605m est assez rude, car d'une part 2 jours plus tôt, nous étions sur le plancher des vaches, et car d'autre part, il faut tenir : ce n'est pas comme dans les Alpes, où le soir, on redescend dans la vallée ! Ici, c'est parti pour durer : nous serons pendant 15 jours au dessus des 4000m !

Mera Peak : Col de Satrwa La, 4605m

La nuit a été fraiche, mes chaussures ont gelées dans la lodge ! Au petit matin, le ciel est dégagé et il fait très beau. Nous franchissons deux cols en altitude, dans des couloirs assez raides : nous sommes en admiration devant les porteurs, équipés d'une paire de chaussure toute simple, et de leur lourde charge !

Mera Peak : Paysages enneigés

Le ciel est dégagé ce matin, et nous partons du village de Kote. Au fond, nous apercevons pour la première fois le Méra Peak. Nous établissons les formalités d'entrée dans le parc, dans le village de Kote, à 3555m d'altitude. Le fond de vallée est assez agréable, l'altitude progresse très doucement.

Mera Peak : Entrée du parc à Kote

La nuit a été fraîche, il a fait entre 0°C et 1°C dans la tente. Ce matin, il fait très beau, mais les nuages montent très vite de la vallée. Nous finiront cette journée dans un épais brouillard...

Mera Peak : Réveil matinal à Tangnag

Nous sommes partis sous un grand soleil à 7h00, mais le brouillard arrive très rapidement. Nous faisons une petite pause pour boire et manger quelques barres de céréales. Un immense brouillard nous envahit, et nous rejoindrons Karre (4805m) dans les nuages !

Mera Peak : Pause dans la vallée

La nuit a été fraiche, la T° est descendue jusqu'µ -5°C dans la tente ! C'est la première fois que je ferme le sac de couchage, et que je ne m'en sers pas comme d'une couverture... Je vais me promener jusqu'µ des drapeaux de prière, à 5050m, puis je retourne prendre le petit déjeuner avec mes autres compagnons. Par la suite, nous aurons une démonstration sur l'utilisation du caisson hyperbare, testé avec l'altimètre de la montre...

Mera Peak : Acclimatation

Journée d'acclimatation à Khare : il fait assez froid, ma gourde gelera le temps de cette petite promenade (40 min) ! Une fois de retour au camp, nous faisons quelques manipulations de corde, en plein soleil, puis nous nous 'lavons', et mettons des habits propres, car durant les 2 prochains jours, il sera hors de question de se changer !

Mera Peak : Drapeaux de prière

Le soleil est présent ce matin, nous partons pour une grosse journée. En effet, il n'est pas possible de faire à manger sur le trajet pour toute l'équipe, et donc nous mangerons une fois arrivés au High Camp. Le rythme est assez lent, car nous avons plus de 1000m de dénivelés à faire, et nous partons de l'altitude du Mont Blanc ! La montée devient désagréable, à partir du moment où il y a du vent, de la neige, et du brouillard : nous n'avons plus aucuns repères visuels. Nous arrivons enfin vers 15h00 au High Camp : c'est une petite plateforme, coincée entre les séracs et une falaise ! Les tentes sont posées sur des petites plateformes, à 5700m d'altitude.

Mera Peak : Montée au High Camp

Mera Peak : La nuit a été très mauvaise, nous avons été pris dans une tempête de neige, avec une température dans la tente entre -7°C et -8°C. La tente North Face VE25 des sherpas a été détruite pendant la nuit... Au petit matin, nous nous reveillons donc avec 40-50cm de poudreuse. C'est dommage pour pour le sommet du Méra Peak, mais en partant de 5700m d'altitude, il nous faudra au moins 2 jours pour y arriver : 1 jour pour faire une bonne partie de la trace, et le second jour pour y retourner. Sachant que les sherpas ont une tente en moins, il n'est pas possible de tenter le sommet ! C'est dommage, si près du but, devoir renoncer à cause du matériel... Nous repartons donc vers la vallée d'Hunku, en direction du col d'Amphu Laptse La...

Méra Peak : réveil enneigé !

La descente du High Camp est pénible, car non seulement le mauvais temps revient (nous avons bien fait de ne pas tenter le sommet), mais en plus la trace a disparue, avec la neige de la veille : on ne voit pas les crevasses, et les sherpas ne sont pas assez bien équipés dans cette poudreuse ! Ce panorama est pris le lendemain matin, dans un couloir assez raide et enneigé ! Cependant, les porteurs préfèrent passer au plus court : on aurait eut la possibilité de faire le tour de ce petit éperon rocheux, pour 1h30 de marche en plus...

Amphu Laptse La : Couloir très raide dans la vallée Hunku

Une fois le couloir très raide terminé, les porteurs se reposent au bord d'un grand lac gelé, avec une vue magnifique sur la vallée. Tout le monde profite du soleil pour se réchauffer, car la nuit a été fraiche, il a fait jusqu'µ -8°C la nuit dans la grange !

Amphu Laptse La : Lac gelé

Amphu Lapse La
Je profite d'une pause déjeuner pour réaliser ce panorama, en bordure du fleuve. Comme chaque jour, les nuages commencent à arriver vers midi... et nous terminerons cette journée sous la neige !

Amphu Laptse La : pause déjeuner

Nous arrivons en fin de journée dans notre campement, j'en profite pour faire quelques photos des sculptures de glace. Vers 16h30, nous arrivons devant une grange, où habite un couple de Népalais, sandales aux pieds ! Ils possèdent trois réchauds : 2 au kérosène, et un au bois, sauf qu'il n'y a pas de bois dans la région, et qu'il est interdit d'en ramasser. Du coup, le rare bois qu'il y a dans cette grange provient de l'autre vallée, à 3-4 jours de marche ! La nuit précédente, nous avons eu tellement froid dans la grange, que cette nuit, nous préférons dormir sous tente.

Amphu Laptse La : sculptures de glace

Avant de partir tôt le matin, je demande à notre guide de réunir tous les sherpas pour réaliser ce panorama. De retour en France, j'ai fait développer cette image en 13 exemplaires, que j'ai envoyé au guide au Népal... en espérant qu'il aura pu remettre à chacun des porteurs une photo... Il a fait tellement froid cette nuit que ma rotule panoramique a gelé ! Il a fallu que je la conserve à proximité de mon corps, sous la doudoune, pour qu'elle se décoince...

Amphu Laptse La : l'équipe au complet

Cette nuit sous tente a été bien froide : il a fait entre -13°C et -15°C. Durant la nuit, j'ai utilisé deux bouillottes (des gourdes remplies d'eau chaude), une pour moi, et l'autre pour le matériel photo, les batteries n'apprécient pas le froid ! L'eau de la bouillotte de mon duvet était encore liquide le matin, tandis que avec l'appareil photo était un gros glaçon !

Amphu Laptse La : Vallée magnifique

Le sentier est assez désagréable sur cette portion, car d'une part nous avions les grosses chaussures, et d'autre part nous marchions sur des gros cailloux, comme à Roche Trouée à Estenc (pour les connaisseurs). Nous sommes arrivés au pied du col Amphu Laptse La, à 5430m d'altitude, c'est le fond de la vallée. Pour passer de l'autre côté, il n'y a pas d'autres solutions que de franchir ce col, ou de tout redescendre, pour passer par Lukla, et tout contourner (10-12 jours de marche). Je commence à être bien acclimaté, car arrivé sur place, j'ai encore la forme pour aider les sherpas à installer toutes les tentes ! Ce soir, il fait tellement froid que nous mangerons dans les tentes...

Amphu Laptse La : Sur un rocher !

Réveil matinal vers 05h30, car une longue journée nous attend. Nous prenons le petit déjeuner dans les tentes, et tout doit être plié et rangé pour 07h00. Cette nuit, il a fait -13°C dans notre tente, et d'après Thile, -23°C dans la tente Mess ! Je profite du beau temps pour faire ce panorama, à quelques dizaines de mètres de notre campement.

Amphu Laptse La : Réveil matinal pour l'ascension du col

Première petite pause, le temps surtout de soigner un sherpa, qui avait un horrible mal au ventre ! Un demi-cachet suffira, car il n'a pas l'habitude de se soigner, et ce demi-cachet fait immédiatement son effet !

Amphu Laptse La : Pause en hauteur

Nous prenons rapidement de la hauteur sur les pentes de ce col, et vers 5600m, nous atteignons le pied du glacier. Les manoeuvres vont être longues, car il faut monter tout le matériel (50Kg à chaque fois), puis les porteurs, et enfin notre groupe.

Amphu Laptse La : Vue sur la vallée et sur les séracs

Nous sommes en admiration devant le travail et l'énergie des porteurs, pour hisser tout le matériel, et pour grimper. Quelle agilité ! Thile est le premier à grimper, avec crampons et piolet. Il arrime alors une corde, que tout le monde utilise par la suite. Le franchissement du col est une succession de passages raides comme celui-ci.

Amphu Laptse La : Franchissement du col

Nous faisons une nouvelle pause, en attendant que tout le matériel et les sherpas soient passés sur ce nouveau passage délicat. Ce sera le dernier passage délicat nécessitant l'installation d'une corde fixe.

Amphu Laptse La : Franchissement de séracs

Une fois les passages raides franchis, il reste une longue ascension pour arriver au col. Je profite d'une pause pour doubler tout le monde, et réaliser cette vue du chemin accompli. Le souffle est court et rapide à 5780m d'altitude !

Amphu Laptse La : longue ascension

Nous faisons une petite pause au col, avant d'entamer la descente ultra raide. Les porteurs sont déjµ dans la descente depuis un petit moment. Les passages les plus raides (verticaux) sont assurés en rappel, les raides avec une corde fixe, et les moins raides avec... rien du tout ! La descente durera 4-5h suivant les personnes.

Amphu Laptse La : pause au col !

Je fais une petite pause sur le versant Nord du col, après avoir franchi les principales difficultés. Pendant la descente, nous prendrons du retard, car un porteur a perdu sa charge : nos tentes ! Heureusement, ils iront à plusieurs les chercher... Nous sommes au pied du col, à 5200m vers 16h00, et il faut que nous rejoignons le campement, situé à 4900m. J'y serais vers 18h00, les autres 1h00 plus tard !

Amphu Laptse La : Versant Nord du col

En France, on appellerait cette journée 'course et franchissement d'arête'... C'est un col difficile à franchir, et aujourd'hui, personne ne s'est fait mal ! Thile est soulagé quand tout le monde arrive au campement, et le soir, il nous sert une sorte de Rhum ! Cependant, à 4900m, la tête tourne vite, car nous sommes presque à jeun depuis la veille au soir (petit déjeuner express le matin, et collation à midi au col).

Amphu Laptse La : Vue générale de la face Nord

Island Peak
Le jour suivant l'ascension du col, nous nous reposons (ainsi que certains sherpas, les autres vont faire des courses dans la vallée). Nous faisons des lessives de chaussettes, profitons du soleil pour passer un coup de lingettes, et faire quelques photos. Le linge gèle s'il reste dehors, il faut assez frais, même en journée, par contre dans la tente en plein soleil, la température monte jusqu'µ 30C. C'est agréable ! Pendant le repas de midi, deux avalanches se déclenchent en face de nous, sur l'autre versant. Je n'ai pas le temps de prendre mon appareil photo, mais c'est un joli spectacle ! C'est à ce moment que j'apprend qu'hier, au retour, j'ai été pris dans le nuage d'une avalanche au même endroit. Je pensais quand j'étais sur place qu'il commençait à neiger, comme tous les soirs... Thile me montre alors une photo qu'il a eu le temps de prendre, et il a bien raison...Je croyais tout simplement être dans un nuage de neige ! La neige au sol m'avait semblé très fine, mais je n'y avais pas plus prêté attention que ça, trop occupé à ne pas perdre de vue le porteur des tentes !

Island Peak : Repos !

Hier soir, je n'ai rien mangé, et pourtant, le riz cantonnais et le gratin de patates avaient l'air délicieux ! Sauf qu'ils avaient le goût du kérosène, comme s'ils s'étaient trompés d'eau de cuisson ! On apprendra par la suite qu'ils stockaient le bidon de kérosène dans la gamelle, pendant le transport, d'où les goûts bizarres... Le réveil est vers 07h00, et nous faisons sécher les affaires humides, avant de partir vers 09h30 pour le High Camp de l'Island Peak. Nous longeons pendant 1h00 le fond de vallée, sans trop de dénivelés. Au Base camp, nous ne faisons que passer, et juste avant la montée brutale, je réalise cette prise de vue.

Island Peak : Base Camp

La montée est très raide, le rythme est très lent. Nous arrivons au High Camp, situé à 5450m vers 12h30. Nous mangeons alors du fromage de yack, et une sorte de galette frite avec des haricots rouges. En dessert, je prend une galette avec du miel... Les petits plaisirs sont bien rares dans les contrées reculées...Puis nous allons dans les tentes pour préparer nos sacs pour cette nuit. Pendant ce temps, deux porteurs vont chercher de l'eau avec des paniers en osier... ils reviennent avec les paniers remplis de glace !

Island Peak : High Camp

Reveil vers 02h30, il a fait chaud cette nuit dans la tente : -8°C ! (par rapport aux nuits dans la vallée d'Hunku). Nous partons à la frontale vers 03h30. On commence par une montée dans les rochers, nous avons gardé les 'petites chaussures de marche'. Nous montons jusqu'au grand Cairn, et vers 06h00, nous arrivons au pied du glacier. Nous chaussons alors les 'grosses chaussures', ainsi que les crampons, le baudrier, les guêtres... Nous nous sommes encordés pour marcher sur le glacier entre les crevasses.

Island Peak : pied du glacier

Vers 06h30, nous arrivons au pied de l'Island Peak. Il reste seulement 200m à monter, à la force des bras, avec le jumar. C'est une sorte de paroi presque verticale de glace qui nous attends : il faut cramponner avec les pieds, utiliser le piolet pour se tenir, et de l'autre main, le jumar accroché à une corde fixe. Mais il commence à faire mauvais, la neige est de la partie...

Island Peak : paroi verticale

Nous voici en haut de la paroi de 200m. Nous voyons le sommet, il est juste lµ , à portée de main... Il y a encore un dernier ressaut de 60m, lui aussi équipé de corde fixe. Ces derniers mètres sont assez éprouvants, mais avec l'excitation d'arriver au sommet, nous retrouvons des forces cachées ! Cependant, bien qu'il y ait une corde fixe, on n'a pas le droit à l'erreur ici, car il y a 2 parois verticales de part et d'autre de l'arête...

Island Peak : dernier ressaut

Quelques efforts plus tard, me voici à 6189m, au sommet de l'Island Peak. J'en profite pour sortir une fois de plus tout mon matériel photo (plus de 5kg : Deux boitiers, 3 objectifs, des cartes mémoires, des batteries, un trépied, une rotule panoramique, et une sacoche pour mettre le tout), que je porte depuis le début du séjour, afin de réaliser ce panorama nuageux... La vue est un peu bouchée, il y a quelques nuages... Cependant, on voit très bien le Lhotse en face de nous, à 8516m d'altitude, voisin de l'Everest ! Pour la descente, nous utiliserons un 8 avec les cordes fixes, pour être au plus vite en bas, car il fait vraiment mauvais ! Nous passons par le High camp, puis le Base Camp, puis nous poursuivons notre descente pour descendre assez bas le soir... à l'altitude du Mont Blanc ! Nous sommes arrivés vers 15h45 à Chhunkhung, cela fait presque 11h00 de marche, pour 600m de dénivelés positifs, et 1450m négatifs. Nous aurons dormis 9 nuits à une altitude supérieurs à celle du Mont-Blanc !

Island Peak : Sommet !

Au matin, nous faisons sécher toutes les affaires humides, puis nous partons vers 09h00, le ciel est clair, un dernier regard vers l'Island Peak... Nous rejoignons le sentier qui part vers le haut Khumbu. Je recroise alors des paysages connus, en particulier le pont métallique sur lequel j'avais réalisé un panorama lors de ma première visite dans ce merveilleux pays... En chemin, nous croisons des chamois sauvages, en train de chercher et de manger des patates dans un champ !

Island Peak : Vue générale de la vallée


Retour en haut